25/03/2005

Manneken-Pis enfin ''Unioniste''...

Manneken-Pis enfin ''Unioniste''

 

BRUXELLES Manneken-Pis a peut-être une des garde-robes les plus fournies du monde, où s'entassent 749 costumes, mais il lui manquait le principal. Combien de fois n'a-t-on en effet pas entendu dire dans les marolles toutes proches, traditionnellement unionistes, qu'il n'a "même pas" un équipement de l'Union Saint-Gilloise? Avec un dépit d'autant plus profond, qu'il possède en revanche depuis longtemps celui du Sporting d'Anderlecht, ce club de parvenus

 

Cette grave et inadmissible lacune, confirmée au détour d'une conversation avec Jacques Stroobants, l'habilleur du célébrissime "ketje", va - enfin - être réparée en grande pompe, ce samedi 26 mars.

 

Manneken-Pis sera en effet paré à cette occasion du maillot de Jules Pappaert, capitaine de la légendaire équipe de l'Union'60, restée invaincue pendant 60 matches de D1 d'affilée, entre le 8 janvier 1933 (2-2 contre le Lierse, champion de Belgique), et le 3 février 1935 (7-0 contre le Cercle de Bruges). Non pas la vareuse originale, dont l'état s'est malheureusement trop dégradé dans une cave du vieux Stade Joseph Marien, mais une réplique réalisée par Madame Stroobants. Le maillot sera cependant jaune, liseré de bleu, à l'inverse de celui de Pappaert

 

Le cortège démarrera à 15h30 de l' Hôtel de Ville de Bruxelles, samedi. La fanfare du Meyboom jouera "c'est l'Union qui sourit", et le petit bonhomme "pissera" du Faro.

 

Une grande journée en perspective...

MANNEKEN-PIS

Le saviez-vous ?

En 1452, il existait déjà une statuette de pierre que l'on appelait
"Juliaensken Borre" (fontaine du Petit Julien).

En 1619, on demanda au sculpteur Jérôme Duquesnoy de réaliser
une statue en bronze.

Lors du bombardement de Bruxelles par les troupes françaises en
1695, les Bruxellois enlevèrent la statue pour la protéger des boulets.

Ce n'est pas toujours un jet d'eau qui s'est écoulé de la statue.
Autrefois, pendant les jours de fête, Manneken-Pis lançait de
l'hydromel ou du vin, pour le plus grand plaisir des habitants qui
profitaient de l'aubaine.

En 1890, au cours de grandes fêtes bruxelloises qui se déroulèrent
durant deux jours, le petit bonhomme distribua une dernière fois du
vin et du lambic (bière bruxelloise).

En 1947, en parlant de Manneken-Pis, Maurice Cosyn écrivait:
"Un journal de Tokyo lui a offert un costume japonais".
"Un prince hindou lui a fait l'hommage d'un costume de l'Inde"

Aujourd'hui, la garde-robe de Manneken-Pis compte plus de 650 costumes.

HISTOIRE DE BRUXELLES

 

 

 


05:18 Écrit par ostende | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Génial ... ...le petit bonhomme qui nous accueille !!!
Je reviendrais te lire un peu plus tard...

Écrit par : Annie | 27/03/2005

Les commentaires sont fermés.